La sécurité d’abord ! Les applications ne font pas grand-chose pour nous protéger

S’amuser et chercher à s’amuser, pourquoi pas.  Chacun est libre de choisir comment vivre sa vie.  Harceler, objectifier, tromper et pousser les choses encore plus loin est odieux, certainement pas drôle.  Ces mauvais comportement sur les applications de rencontres ont un impact significatif sur la santé mentale de tous les participant et il est urgent d’offrir une solution à ces problèmes.

Le marketing utilisé par les rencontres en ligne donne une image idyllique. Vous vous connectez vous tomber sur un profil super, vous profitez de votre temps avec la personne, et si les choses se passent bien, qui sait, vous pourriez même avoir un bel avenir. Le message est que les rencontres en ligne sont pratiques, inoffensives et n’ont aucun inconvénient. Aucune des applications ne parle des problèmes de sécurité !

Y a t-il du harcèlement sur les applications de rencontres?

Nous en avons été les premiers à en faire l’expérience, nous avons entendu parler par des amis ou l’avons lu dans la presse ; la déception et les cicatrices que certains utilisateurs subissent avec les applications de rencontres sont inacceptables. Certains chanceux tirent leur épingle du jeux avec un contes de fées tandis que tous les utilisateurs font l’inévitable experience des eaux troubles et dangereuses qui y ont cours.

Le laboratoire d’antivirus Kaspersky Lab rapporte que 53% des femmes entre 22 et 32 ans ont reçu des photos de penis non sollicitées d’hommes plus âgés 😱.   Pour la tranche d’age 11 – 21 l’organisme Girlguiding UK rapporte le chiffre de 26% avec des cas raporté des 11-21, avec des cas démarant dès 7 ans 😡.  Kaspersky Lab nous apprend aussi que « 55 % des utilisateurs ont été confrontés à une forme de menace ou de problème ». Ces données sont si radicales qu’elles sont difficile à croire.  Nous avons donc dû vérifier cela par nous-mêmes.  Nous avons fait une tonne de sondage clients en interrogeant des hommes, des femmes, des lesbiennes et des gays.  Ils ont tous rapporté ces mauvais comportements.

Une interview qui se démarque était celle d’une femme noire hétérosexuelle de 18 ans, magnifique et pleine d’espoir, appelée Kate du sud de Londres. Kate a choisi d’utiliser des applications de rencontres pendant la nouvelle pandémie de coronavirus. Kate était enfermée dans son appartement les premiers jours, alors elle les a téléchargés pour se détendre un peu, mais contre toutes attentes, ce qui s’est passé l’a heurté. Kate a rapporté que plus de 90 pour cent des messages reçus étaient à directement à caractère sexuel. Elle attribue cette situation du quartier dans lequel elle vit et à sa tranche d’âge. Tous nos autres entretiens mentionnaient de pareil faits. C’est inacceptable, et nous voulons aider Kate.

Pourquoi se comporter de la sorte avec Kate? Certaines des raisons sont probablement l’immaturité des hommes de l’âge de Kate. L’anonymat relatif des utilisateurs sur l’application de rencontres. La pléthore d’options disponibles. Le manque de confiance de ces utilisateurs ont dans une quelconque réussite, les incitant à saborder les choses dès le départ.

Nous voulons aussi aider ces malfaiteurs !  On ne pourra pas régler les cas extrêmes, mais qu’en est-il de la frange qui se perd dans son côté le plus sombre par ennui, alors qu’ils sont eux-mêmes de grands frères (sœurs), amis et cousins ​​?  Comment leur donner plus de confiance pour faire grandir leurs ambitions ?  Comment leur faire prendre conscience de leurs responsabilités envers les femmes (et les autres orientations sexuelles) ?  Comment pouvons-nous mettre en lumière l’impact de leurs actions sur les autres ? Pouvons-nous faire briller le meilleur d’eux-même ?  Les aider à grandir, à s’améliorer en tant que personnes, amis et partenaires potentiels ?  Comment peuvent-ils être partie prenante d’une solution sécurisante pour les applications de rencontres ? Can we get their best self to shine?  Help them grow, improve as people, friends and potential partners?  How can they become part of a safe solution for dating apps?

Y a t il des criminels?

Ne nous arrêtons pas là ! Après avoir éliminé ce comportement agressif stupide, comment pouvons-nous éliminer les pires formes d’insécurité des applications ? Les harceleurs sont une perte de temps et une égratignure pour notre karma, mais il y a bien pire. Les manipulateur espiègles sont présent, exersant un jeux de séduction jusqu’à ce qu’une vraie réunion physique ait lieu. Ces personnes investissent du temps et des rencontres avant de dévoiler leur véritable nature égoïste. Malheureusement, les victimes d’histoires brutales de rencontres en ligne ont tendance à les garder pour elles-mêmes.

L’émission d’ABC (Australian Broadcast Corporation), 4 Corners, dans son épisode « Tinder: A Predators’ Playground » [1], en offre le meilleur exemple.  Ce reportage décrit et illustre comment les applications de rencontres sont devenues le terrain de chasse idéal pour les psychopathes. « C’est comme un champ de mines… C’est une plate-forme parfaite pour les prédateurs et les escrocs. » Père. « Je pense que nous ne voyons vraiment que la pointe de l’iceberg.  Je pense qu’il existe des obstacles supplémentaires au signalement de ces agressions sexuelles, et je pense que le nombre réel qui se produit est beaucoup plus important que ce que nous voyons. » Médecin légiste

Et le pire à ce sujet est que les auteurs jouent leurs ignobles tours à répétitions avec peu d’intervention de la part de l’application. Aussi incroyable qu’il n’y parait, les applications de rencontres actuelles semblent avoir d’autres priorités. Le Daily Mail a rapporté que « d’anciens employés de Match Group, qui exploite Tinder, ont déclaré à l’enquête qu’ils manquaient de ressources pour faire face au déluge de plaintes pour agression sexuelle qu’ils recevaient ».  Emily a rapporté avoir vu son violeur rencontré sur Tinder réapparaître sur son feed et a été consternée par le peu de soutien de l’application 👏.  Une nouvelle fois, verifier la photo ou même l’indentité ne changera rien au problème.

L’application de rencontres la plus sûre

Si cela ne vous fait pas bouillir de rage, si ce problème de sécurité n’est pas assez important à résoudre, nous ne savons pas ce qu’il vous faut? Nous avons tous des sœurs, des filles et des amis célibataires que nous voulons protéger de ces problèmes de sécurité. Nous voulons offrir une application qui supprimerait les comportements ignobles avant qu’ils ne se produisent et encourage la bienveillance.

Nous avons réfléchi dès le début à tous ces problèmes et nous avons conçu DearReal pour éviter ces problèmes tout en faisant ressortir le meilleur de tous ses utilisateurs. Sortez de Tinder, DearReal est là pour vous aider.

[1] 4 Corners, dans leur épisode « Tinder, un Terrain de Jeu pour les Prédateurs. »

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.